Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivre...

Vivre la vie , être comme on est et comme on peut, les hauts les bas . Vie quotidienne ,cuisine , photos ,citations et mes expériences .

LA DOUBLE REVELATION

 

Joan Mitchell

Ce que révèle Monet de Mitchell : 

C’est la révélation la plus évidente, la plus logique aussi. Mitchell est venue peindre à Vétheuil, petit village en face de Giverny, et la juxtaposition des œuvres de Monet et des siennes révèle un langage commun bien plus qu’elle ne démontre une quelconque inspiration ( en parlant de Vétheuil, Joan Mitchell précisait : “J’ai acheté cette maison parce que j’aimais la vue, pas par amour pour Monet !”). Monet comme Mitchell, plus que toute autre langue, parlaient le paysage, parlaient le tilleul, les oiseaux et les fleurs. Et dans cette langue commune, les couleurs des écritures montrent d’étonnantes correspondances.

Claude Monet 1899 Nadar crop.jpg


Ce que révèle Mitchell de Monet : 
Il n’est pas question ici d’héritage, puisque Monet n’a jamais vu les toiles de Mitchell. Mais regarder une toile de Monet après celles de Mitchell, c’est considérer son extraordinaire modernité. Ce qui saute aux yeux dans l'œuvre de Monet quand on vient de regarder Mitchell, c’est la cadence de ses gestes et le rythme profond de son écriture. Les nymphéas ne sont plus des plantes aquatiques, ils sont des “o” à la surface des toiles, les herbes ne sont plus en terre, elles sont des lignes d’écriture et Monet ne peint plus la nature, il est le précurseur des graffeurs.


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article